:: Hobbies :: Le Platt :: Die Reschder
Die Reschder par Hélène Nicklaus
Die Reschder

Gibt 's das noch hèit ? Friejer, war das bie uns Usus fer die Reschder ze ehre! Owedrin
hat m'r jò ah friejer kän "Frigidaire" un "Congélateur" gehat. 's isch alles in de
Kichschrònk odder in de Keller kùmm! "Blibbt nòch ebbes Rescht von demm gùdde
Kùche ?" "De Rescht kònnsch d'r mòole!", bees gesaht." 's blibbt nòch kän Krimel
iwrisch!" "Dò gibb 's de Hinkle!" Wenn 's e grosses Feschtesse gin hat (wie de Kirb),
un 's sin paar Gäscht nòch dezù kùmm, hat die Familiemùdder, gònz scheniert,
gesaht: "So, das isch de Rescht vom Schitzefescht!" weil de Rescht sehr klän un
nimmeh so presòndawel war. Ware die Reschder mies, un, owedrin, nòch von
schlechder Qualidät, dònn hat m'r gesaht :" Das isch alles was iwrisch blibbt, de
Rescht isch fer de Gottlose!" Un, wenn iwerhaupt nix meh iwrisch war, kän Krimmel
meh, hat die Mòmme gesaht :"'s isch alles uffgòng wie uff Matze Hochzitt!"

Les restes

Existe-t-il encore aujourd'hui des restes à manger? Cela était autrefois très courant,
même qu'il n'existait ni frigidaire, ni congélateur. Tous les aliments couramment
utilisés étaient entreposés dans l'armoire de cuisine. "Peut-on encore avoir un reste
de bon gâteau?"- "Le reste, tu peux te le dessiner", dis méchamment, " il n'y a
plus une seule miette!" "Alors, donne-la aux poules!" Lorsqu'il y eut un grand festin,
genre "Kirb", et que des convives se rappliquaient encore, la mère de famille disait,
toute gênée :"Voilà le reste de la fête des Tirailleurs (qui mangeaient certainement
avec grand appétit), le reste étant alors de moindre quantité et pas si présentable.
Si les restes étaient de quantité et de qualité misérables, on disait, après avoir
distribué ce qui était encore potable :" Voilà, le reste est pour les mécréants!" Enfin,
s'il ne reste plus rien du tout, que c'est table rase, la mère de famille disait :" Il ne
reste plus rien, comme aux noces de Cana (Matze Hochzitt!)."

Contact
©2006 Mat-D.com